Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de voyages

Mylène et Julien


Hiroshima

Publié le 1 Mars 2017, 07:12am

Catégories : #Japon

Hiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima

Nous revoici, après la brève escale tokyoïte en décembre dernier, de retour au Japon, pour ce qui sera le dernier pays de notre tour du monde… Dire qu’il y a peu de temps nous nous disions encore « ah encore 20 mois devant nous », et aujourd’hui on compte les jours… 

 

Hiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima

Nous commençons notre exploration de la moitié Sud du Japon par la ville d’Hiroshima. Après la très agitée Tokyo, Hiroshima nous parait calme comme une ville de province. Nous retrouvons à Hiroshima tout ce que nous aimons au Japon : la culture, la gastronomie, la folie, les néons, les gens, les distributeurs de boissons à chaque coin de rue… La moindre supérette devient fascinante, nous pourrions littéralement passer la journée au 7/11 du coin tant tout parait étrange et amusant. La spécialité de la ville sont les okonomiyaki, sorte de mille feuille salé : une base de crêpe, un coeur de choux et de pousses de soja lié dans une omelette, et couronné de bacon ou de toppings au choix. C’est délicieux, nous n'hésitons pas à en reprendre trois soirs de suite.

Hiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima

Les okonomiyaki ne sont cependant bien évidemment pas la première chose à laquelle on pense quand on mentionne le nom d’Hiroshima. Nous allons voir les immanquables ruines du hall des expositions de l’ancienne ville, un des seuls bâtiments ayant « survécu » à l’explosion de la bombe atomique. C’est une impression très étrange de se retrouver face à ce bâtiment, si l’on ne regarde pas attentivement où l’on va, il pourrait presque passer inaperçu, se fondant dans le décor de gratte-ciels de la nouvelle ville. Mais une fois face à lui, il exerce une sorte de magnétisme, et laisse méditatif. On essaie d’imaginer ce matin de fin du monde, la violence de l’explosion, les incendies, les retombées radioactives, la pluie noire, les 150.000 morts… et on se demande ce qui a bien pu se passer dans la tête des américains. Le bombardement n’a d’ailleurs jamais réellement influé sur l’issue de la guerre si l’on en croit certains historiens modernes (Hiroshima n’était qu’une goutte dans l’océan des bombardements américains au Japon, c’est l’attaque russe en Mandchourie le 9 août, ouvrant la voie vers Hokkaido qui poussa les Japonais à la capitulation). Derrière ce bâtiment aux allures de manoir hanté de l’histoire qu’il est difficile de quitter, s’étend le Peace Mémorial Park, à la place d’une partie entièrement rasée de l’ancienne ville, et un musée explicatif extrêmement intéressant.

Hiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima

Bien évidemment il ne reste plus grand chose de l’ancienne ville, un peu plus loin du point 0, le joli château d’Hiroshima a été reconstruit à l’identique et un écriteau, certainement unique au monde, prévient les visiteurs : « Reproduction. Original détruit par la bombe atomique. »

HiroshimaHiroshimaHiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima
HiroshimaHiroshimaHiroshima

Nous allons le lendemain explorer l’île voisine de Miyajima, petite excursion champêtre, bien agréable entre deux villes, à 30 minutes de train et 10 minutes de ferry d’Hiroshima. Lîile est célèbre pour ses temples shintoïstes, ses érables et ses daims en liberté. Une petite randonnée mène au point culminant de l’île (530m) offrant un très beau panorama sur la baie et les îles alentours.

Hiroshima

Archives

Articles récents