Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de voyages

Mylène et Julien


Osaka

Publié le 14 Mars 2017, 18:10pm

Catégories : #Japon

Osaka
OsakaOsakaOsaka
OsakaOsakaOsaka

Ce n’est pas sans une certaine émotion que nous arrivons à Osaka, la dernière étape de notre tour du monde, les trois derniers jours de ces deux ans… Nous commençons par aller visiter l’Himeji, à seulement trente minutes de Shinkansen d’Osaka, histoire de profiter jusqu’au bout de nos JR Pass. Ce château fait également partie des 3 plus beaux du Japon (le troisième et dernier étant celui de Matsumoto, au coeur des Alpes japonaises). Comme à Kumamoto, le château surplombe majestueusement la ville, perché sur une véritable montagne de remparts. Nous pouvons visiter les jardins, à l’intérieur des douves et les bâtiments principaux. Le château était entièrement dévoué à la guerre, la magnifique forteresse blanche de 6 étages que l’on voit sur les photos ne renferme aucune fantaisie décorative, seulement des meurtrières, des salles d’armes et des cachettes pour guerrier. Dans un autre bâtiment bordant les jardins, on trouve quelques chambres, mais l’intérieur parait bien vide en comparaison du faste de nos châteaux français. Cela ne rend pas ce lieu moins magnifique et il devrait figurer sur tout itinéraire touristique autour d’Osaka, tout comme la splendide ville de Kyoto, que nous avions déjà visité dans un précédent voyage dans le Honshu. 

Osaka
OsakaOsakaOsaka
OsakaOsakaOsaka
OsakaOsakaOsaka

De retour à Osaka dans l’après-midi nous nous dirigeons vers le centre ville, fait de petites rues et de grands immeubles, organisé autour des arcades commerciales de Shinshibashi, véritable labyrinthe de boutiques en tout genre, également très réputé pour ses illuminations nocturnes. Quelques pas à l’ouest se situe le quartier d’America Mura, où trainent les jeunes aux cheveux colorés et aux styles vestimentaires osés. En continuant au sud on tombe sur Dotombori, réputé pour sa vie nocturne, et en poursuivant à l’est de Namba, on arrive à Den-Den Town, sorte d’Akihabara local, temple du jouet, du robot, des mangas, des vieux types louches et des jeux en tout genre.

Une activité à ne pas manquer non plus est la grand roue de la gare, nous en avions vu déjà dans plusieurs villes au Japon et nous sommes finalement décidés pour celle d’Osaka, qui offre une très belle vue sur toute la ville.

Osaka
OsakaOsakaOsaka
OsakaOsakaOsaka
OsakaOsakaOsaka

Le deuxième jour nous commençons par aller voir l’aquarium d’Osaka, réputé dans le monde entier. Le bâtiment de 7 étages est construit autour d’un réservoir principal gigantesque où les stars sont deux requins baleines (le plus grand des poissons, pouvant attendre une dizaine de mètres, et qui nous a malheureusement évité pendant toutes nos plongées), des requins marteaux, parmi une variété incroyable d’autres squales, de raies et de plus petits poissons apeurés de s’être retrouvés au milieu de ces terrifiants voisins. Les bassins alentours n’en sont pas moins impressionnants, on trouve, entre autre un parc de dauphins, mais aussi plusieurs bassins de phoques et de pingouins. Juste avant la sortie, on peut même caresser des raies et des requins si l’on veut, avec la mise en garde pragmatique « prière de ne pas caresser la bouche des requins SVP».

Sur ce, nous retournons nous perdre dans le centre d’Osaka décrit plus haut. Et trouvons notre routine locale : autour de 18 heures quelques parties de Mario Kart pour se redonner la patate, un petit passage par Den-Den Town pour rêver, puis direction un « kaiten-sushis », l'une des plus belles inventions japonaises avec les toilettes électroniques, la super nintendo et les lunettes pour chien : les fameux restaurants de sushis déroulant sur un tapis devant vous - attention c’est très dur de décrocher.  Les japonais sont des joueurs dans l’âme, nous avons également dîné la veille dans un izakaya, où l’on pouvait parier le prix de son verre de whisky digestif aux dés : tout double verre offert, somme paire verre à moitié prix, somme impaire prix doublé.

Osaka
OsakaOsakaOsaka
OsakaOsakaOsaka

Pour notre dernier jour, nous avions réservés des places depuis déjà plus d’un mois pour le tournoi annuel de sumo d’Osaka. Il y a six tournois par an au Japon, toujours les mois impairs. Le reste du temps les sumos s’entrainent dans leurs étables, que l’on peut également visiter (cf  notre article sur Tokyo du mois de décembre). Il y a plusieurs divisions, nous arrivons à 14h15 pour la présentation des sumos de la deuxième division, histoire de se mettre en jambes. Même si’ils ne sont qu’en deuxième division nous ne les affronterions pas. Une dizaine de combats s’ensuit, chaque sumo ne faisant qu’un combat par jour. Avant chaque combat une sorte de muezzin local cantonne quelques vers, les sumos montent, se saluent, font quelques mouvements dignes des personnages de dragon ball puis s’affrontent sous les yeux attentifs des juges et les exclamations du public. Les combats sont très brefs, une dizaine de secondes généralement, le but étant de sortir son adversaire du ring ou bien de lui faire toucher le sol par autre chose que ses pieds. Le public a ses favoris dont il scande les noms et agite parfois même des banderoles. Les places les plus proches du dojo sont des carrés de quatre tatamis, si l’on ne veut pas passer plusieurs heures assis en tailleur il vaut mieux choisir les rangées suivantes, ça évite également qu’un sumo vous tombe dessus quand il est projeté hors du dojo : les plus lourds font jusqu’à 280 kilos tout de même… A 15h45 précises commencent les présentations de la division sénior, l’élite du sumo. Le stade se remplit alors, les sumos se tiennent côte à côte sur le ring, portant les tabliers avec leurs blasons saluant la foule. Ensuite ont l’honneur d’être sont présentés individuellement les quatres yokozunas, le grade ultime du sumo, indétrônables ; chacun monte sur le dojo accompagné de deux sbires, l’un brandissant un sabre, fait quelques mouvements athlétiques dira-t-on, puis une petite danse très curieuse venant d’un léger mouvement des hanches et retourne enfin dans les vestiaires sous les acclamations de la foule en attendant l’heure du combat. On ne regrette pas d’être venus, c’est une très belle cérémonie et une belle façon de quitter ce fantastique pays qu’est le Japon.

Ci suit le résumé de la journée en vidéo!

Voilà ça y est, nos deux années se sont écoulées en un rien de temps… Nous écrivons ces dernières lignes depuis l’avion qui nous ramène en France, après deux années merveilleuses. Nous écrirons un dernier article pour vous dire au revoir correctement et clôturer ainsi notre blog qui n’a plus de sens le voyage terminé…

Voilà ça y est, nos deux années se sont écoulées en un rien de temps… Nous écrivons ces dernières lignes depuis l’avion qui nous ramène en France, après deux années merveilleuses. Nous écrirons un dernier article pour vous dire au revoir correctement et clôturer ainsi notre blog qui n’a plus de sens le voyage terminé…

Archives

Articles récents