Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de voyages

Mylène et Julien


Tokyo はじめまして !

Publié le 19 Décembre 2016, 13:50pm

Catégories : #Japon

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

Nous avions eu la possibilité pour quitter l’Australie de passer par Tokyo, nous avons sauté sur l’occasion de retourner vers un pays et une ville qui nous avaient beaucoup plu lors de notre première visite. Nous sommes arrivés à l’aurore du 14 décembre, le jour du très attendu festival Gishi-Sai au temple Sengaku-Ji, au centre de Tokyo, commémorant l’histoire, rendue célèbre par Hollywood, des 47 samurais devenus ronins et qui décidèrent de venger leur maitre assassiné avant de se donner la mort tous ensemble par suicide rituel (seppuku) une sombre nuit d’hiver 1703 pour sauver leur honneur. Cette tragédie plait beaucoup au Japon, pays où le goût du sacrifice est encore très présent, et tous les ans les gens se rassemblent nombreux au temple Sengaku-Ji où sont enterrés les 47 samurais. Après une bonne heure à tourner en rond, nécessaire pour se réaccoutumer au fonctionnement du métro de Tokyo, nous arrivons au temple et attendons bien patiemment le début de la reconstitution qui est prévue à 15h. Tokyo est plongée dans une belle lumière d’hiver, le soleil est déjà très bas sur l’horizon, les arbres perdent leurs dernières feuilles dorées, le climat est froid, sec et calme. Ce n’est jamais désagréable d’attendre au Japon tant tout ce qui s’offre au regard attire la curiosité : les devantures des restaurants exposant des maquettes en résine de leur plats, véritables oeuvres d’art, les publicités pleines de personnages de dessins animés les plus incroyables, les petites musiques mignonnes du métro ou des magasins… on a l’impression de vivre dans un monde de grands enfants. Peu ponctuels, les 47 ronins arrivent enfin (photo 3), chacun portant deux sabres à leurs ceintures nouées autour de leurs beaux kimonos gris. Ils ne font pas vraiment forte impression, ce sont des sexagénaires ayant un peu trop arrosé le repas de midi - raison probable de leur retard. Ils poussent une série de cris ne voulant rien dire en levant leurs sabres devant la foule, et s’en retournent, certainement prendre un autre digestif. Nous regagnons notre quartier de Shinjuku se perdre dans les lumières de la ville, écouter les concerts de boys-bands locaux projetés sur les façades des immeubles et observer du coin de l’oeil les yakuzas haut en couleurs patrouillant le quartier voisin de Kabukicho… Tokyo la nuit est un spectacle éblouissant.

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

Le lendemain nous filons tôt au marché aux poissons de Tsukiji le plus grand du monde, assister au chaos qui y règne en prenant garde à ne pas se faire renverser par un porte charge, et regarder les présentoirs remplis de poissons, mollusques et crustacés les plus bizarres. Nous terminons bien sûr par un assortiment des meilleurs sushis de la ville sur les étals à la sortie du marché.

Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

En début d’après-midi, nous allons visiter les jardins du palais impérial. Il ne reste malheureusement que deux des seize tours de garde du palais l’original (photo 2), incendiées par les bombes américaines lors de la dernière guerre, pour se rendre compte de la splendeur et de la somptuosité du château qui se tenait là. Le palais moderne a été reconstruit dans les années 60, et bien qu’impressionnant par sa taille, ne tient pas la comparaison avec son homologue originel.

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

A la nuit tombée nous partons nous réveiller un peu dans le quartier d’Akihabara, véritable Mecque des jeux videos, débordant de salles d’arcade, de magasins de jouets de collections, de jeux rétro et d’électronique en tous genres. Même sans être particulièrement fan de cet univers on ne peut qu’être saisi par l’énergie et la folie du quartier. Il n’est pas rare de croiser des gens déguisés en héros de mangas ou autres dessins animés, nous croisons même un homme marchant simplement habillé en uniforme SS; il y en a pour tous les goûts à Akihabara.

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

Le troisième jour nous nous levons toujours plus tôt pour aller voir un entrainement de sumo, derrière une vitre depuis la rue nous assistons à plusieurs combats avant de les voir répéter leurs gammes. Un gentil sumo sort à la fin de l’entrainement prendre quelques photos avec nous. Ensuite nous faisons un tour à l’immanquable musée national de Tokyo qui renferme une superbe collection d’estampes, de sculptures en bois, de katanas et bien d’autres, avant de rejoindre le temple d’Asakusa où viennent se promener les femmes en habits de Geishas, comme c’est encore très à la mode se vêtir ainsi ici.

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

L’après-midi nous prenons le train pour s’aventurer aux limites de la ville, jusqu’au Rainbow Bridge, un pont de 3 kilomètres de long, qui la nuit s’illumine comme son nom l’indique aux couleurs de l’arc en ciel, et le long duquel une promenade a été aménagée offrant de supers points de vue sur la baie de Tokyo - il est facile, perdus dans le labyrinthe des rues, d’oublier que Tokyo s’élève au bord d’une baie. Nous croisons sur le pont plusieurs personnes déguisées en personnages de Mario Kart et faisant justement une course de kart sur le pont - le pont ayant inspiré une fameuse course de la série - les Japonais ne s’arrêtent jamais.

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

Nos derniers jours sont consacrés aux boutiques éclectiques et extravagantes des quartiers de Shibuya et Omote sando (les deux premières photos ont été prises à Ginza), sautant d’une petite friperie sans nom aux magasins clinquants construits par les plus grands architectes, profitant du calme du parc Yoyogi (photos 4 et 5 bas) quand la foule de ce dernier weekend avant Noël se fait trop oppressante ou d’un café avec vue sur le carrefour de Shibuya à observer le spectacle de la foule qui s'y croise par milliers (photo 1 bas). Même si du haut de ses 42 millions d’habitants Tokyo est l’aire urbaine la plus peuplée au monde, on ne se sent pas étouffés du tout, le civisme à toute épreuve des japonais rend la ville extrêmement agréable à vivre, et, chose étrange, les transports marchent à merveille. Rien ne vaut le panorama du 45ème étage des Metropolitan Government Towers pour se rendre compte de l’étendue innimaginable de la ville, et espérer apercevoir par une belle journée d’hiver les neiges sacrées et apaisantes du Mont Fuji au loin.

Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !
Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !Tokyo はじめまして !

Archives

Articles récents