Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de voyages

Mylène et Julien


Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong

Publié le 24 Janvier 2017, 08:05am

Catégories : #Cambodge

Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong
Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong
Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong

Nous avons quelque peu hésité à écrire un article sur nos premiers jours au Cambodge, tant nous n’avions vraiment rien de bien à dire sur ces débuts. Comme à chaque nouveau pays nous nous réjouissions de découvrir un nouveau lieu et une nouvelle culture, et aussitôt nos sacs déposés à l’hôtel nous sommes partis explorer les rues de Phnom Penh. Le terme exploration n’est pas de trop ; il faut se frayer un passage à travers le chaos des rues entre le traffic imprévisible d'un côté et les gens assis au bord de la rue de l'autre, réparant une moto ou faisant sécher du poisson à même le bitume de la route. C’est sans aucune hésitation la ville la plus sale que nous ayons vu jusqu’à présent. Les déchets flottent au milieu des rues, soulevés par le passage des voitures, les gens font leur besoin où bon leur semble et les plus mauvaises odeurs sont exacerbées par la chaleur de la ville. Ce fatras nous ôte l’envie de poursuivre plus loin nos pérégrinations. Il y a bien les rives du Mekong qui, le soir tombant et la température se faisant plus douce, deviennent agréables, si l’on met de côté les relents de vase et la vue des déchets emmenés par le fleuve brun. La ville conserve quelques jolis bâtiments français de l’époque coloniale, malheureusement souvent laissés à l’abandon en attendant d’être remplacés par des tours modernes et le charme qu’on leur connait. C'est à peu près tout ce qu'on trouve de cette époque, hormis quelques noms de rues et les cigarettes Alain Delon au paquet bleu blanc rouge très à la mode à Phnom Penh. Les temples et les moines rappellent la Thaïlande, alors que les coutumes et la cuisine sont plus proches de ceux du Vietnam, ces deux influences ne sont pas étonnantes, étant donné la situation géographique du Cambodge me direz vous. Pour se changer les idées nous allons visiter l’ancienne prison S21, devenue le musée du génocide Khmer rouge… et zapons les « killing fields » où s’entassent à l'air libre plusieurs milliers de crânes datant de la même période funeste. Le dernier soir nous assistons à une jolie représentation de danse khmer, et nous réjouissons de quitter Phom Penh.

Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong
Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong
Découverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh RongDécouverte du Cambodge : Phnom Penh et Koh Rong

Nous nous dirigeons maintenant au Sud vers SIhanoukville, plus précisément vers une île au large de Sihanoukville du nom de Koh Rong. Ce que nous voyons en route ne nous rassure pas sur le reste du pays et l’arrivée à Koh Rong est une nouvelle baffe. Nous nous excusons si les photos ne sont pas très belles, mais on n'a pas vraiment pu faire autrement. L’île est une véritable décharge à ciel ouvert. Le long de la plage se succèdent des auberges de jeunesse plutôt classiques (photo 1), entre lesquelles vivent les cambodgiens dans des ersatz de bidonvilles. Le sol est par endroits presque entièrement recouvert de déchets au milieu desquels jouent, souvent nus, les enfants du village. Assez extraordinairement cela n’a l’air de ne choquer personne d'autre, les jeunes backpackers venus ici faire la fête continuent de vider leurs bières comme si de rien n’était, les pieds dans le sable et dans les bouchons en plastiques. Certains restaurants ou auberges jouent le jeu des poubelles si on peut l’appeler ainsi, mais pour les vider ils déposent simplement les sacs mal fermés sur la jetée du port, laissant au vent le soin de les disperser dans l’océan… 

Comme tout le monde ici nous tombons malades, nous ne pouvons pas « profiter » de notre première journée ici. A entendre les bungalows aux alentours nous ne sommes pas les seuls à avoir des problèmes gastriques. Un cambodgien nous expliquera plus tard qu’au Cambodge ils ont de bons produits, mais que si tout le monde est malade ici, c’est à cause des légumes thailandais et vietnamiens bourrés de produits chimiques… On a du mal à leur en vouloir, ils n’ont pas eu la vie facile cers dernières années, mais quand même, je ne crois pas que ça soit les légumes thaïlandais le problème. 

Le deuxième jour nous allons voir, sans grande conviction, à quoi ressemble une autre partie de l’île. Après 2h à se perdre dans la jungle, nous arrivons à Long Beach, la plus longue plage de l’île. Là encore, si l’on est myope et si l’on regarde du bon côté le sable est blanc et l’eau est claire (photo 5). Mais quand l’on se retourne les buissons sont remplis de déchets en tous genres (photo 6) et c’est le polyester qui rend le sable si blanc… C’est dur de savoir quoi vraiment penser de Koh Rong, d’un côté le tourisme a aidé beaucoup de cambodgiens à avoir une vie meilleure, d’un autre côté Koh Rong, comme Sihanoukville sont des lieux ravagés… 

Malheureusement notre meilleur souvenir sur l’île restera quand nous l’avons quittée. L’heure de bateau qui nous ramène à terre n’est pas non plus une partie de plaisir : la mer est agitée, plusieurs personnes ont vomi à l’aller et les flaques n’ont pas été nettoyées par les matelots que l’odeur ne semble pas déranger. Pendant la traversée les vagues obligent à fermer les écoutilles, il fait de fait une chaleur irrespirable à l’intérieur du petit navire surchargé, rendu encore plus irrespirable par les odeurs des reliques du précédent voyage… Puis il nous faudra 12h pour rallier Siem Reap, et les temples d’Angkor, la véritable raison de notre venue au Cambodge. Les 6 dernières heures nous sommes assis à coté d’une famille qui donne ce qui ressemble fortement à du café au lait à leur nourrisson… bien entendu ce dernier passe le voyage à hurler, ne s’endormant qu’à la toute toute fin… Mais bon rassurez vous, Angkor en valait la chandelle… à découvrir demain matin.

Archives

Articles récents