Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet de voyages

Mylène et Julien


Typhon sur Bohol

Publié le 12 Janvier 2017, 22:00pm

Catégories : #Philippines

Typhon sur BoholTyphon sur Bohol

Nous vous disions dans notre article précédent que les derniers jours sur l’île de Malapascua avaient été marqués par un épisode pluvieux. C’était en fait la cause d’un typhon en train de se construire sur la mer des Philippines. Le typhon de niveau 2 (sur 5), joliment nommé Auring, décida de sortir de ses gongs lors de notre dernier jour sur l’île. Il frôla notre frêle petite île en route vers Cebu, les vents violents sifflant à nos fenêtres nous réveillant au milieu de la nuit. Le lendemain matin les places à bord des petits trimarans de pêcheurs quittant l’île se négociaient à la hausse, la traversée dans l’autre sens (du continent vers l’île) ayant déjà été interrompue par les gardes côtes. Dans la panique, les prix doublaient d’heure en heure, le bateau de 9h se négociait à 200 pesos, celui de 10h à 300 pesos, nous embarquâmes finalement sur celui de 11h contre 400 pesos après s’être assurés de pouvoir passer la nuit à Cebu City, ne pouvant pas continuer plus loin aujourd’hui, les ferry pour l’île de Bohol - notre destination initiale - étant également interrompus, pas d'Bohol. Après une traversée relativement calme finalement, nous montâmes dans un bus pour Cebu. Au bout de quelques heures de route la proximité avec le typhon se fit ressentir, une pluie lourde commença par s’abattre, tout fut vite inondé aux alentours, des rivières de boue coulaient en cascade le long des flancs des montagnes, les villageois avaient déjà de l’eau jusqu’à mi mollet, quelque fois plus, leurs cabanes en feuilles de bananiers tressées étant de bien faibles défenses contre ce déluge, notre bus éclaboussait de grandes gerbes d’eau les deux côtés de la route et ceux qui s’y trouvaient sans distinction, l’eau ne s’arrêtait plus de tomber. Nous sommes reconnaissants d’avoir pu passer la nuit bien au sec à Cebu.

Dans ces conditions il était difficile de prendre des photos du spectacle qui s'offre à nous, la Photo 1 vous en donne un aperçu fugitif.

Typhon sur Bohol
Typhon sur BoholTyphon sur BoholTyphon sur Bohol
Typhon sur BoholTyphon sur BoholTyphon sur Bohol

Le lendemain il pleut encore, mais moins, les ferrys reprennent normalement leur activité, nous pouvons donc rejoindre l’île de Bohol, pendant qu’Auring, déclassé en tempête tropicale continue sa route vers Bornéo. Nous pouvons reprendre notre exploration tranquillement, en espérant que ce sera la dernière catastrophe climatique de notre voyage, après explosions volcaniques, tremblement de terre, tsunami, et maintenant typhon nous sommes rassasiés.

Bohol est une île connue tout d’abord pour ses plages et - encore une fois ici - ses plongées, au milieu de récifs coralliens très vivants, et attirant occasionnellement de plus gros prédateurs comme les requins baleines. Les pluies qui continuent ne nous permettent pas vraiment de profiter des plages, ni de prendre de belles photos de l'île, ce qui explique cet article assez pauvre en photos, mais nous nous rattraperons.

Les habitants se déplacent ici en "Jeepney (photo 7)", une base de Jeep Willys allongée comme une limousine, à l'arrière de laquelle sont fixés deux bancs face à face, le tout bien sûr peint dans un style exagérément coloré et voyant. L’île est également célèbre pour ses habitants uniques, les tarsiers (photo 4), le plus petit primate au monde aux grands yeux remarquables, qui a inspiré un des personnages les plus célèbres de la galaxie : Maitre Yoda. Nous allons les observer dans une réserve, dans la nature ils se font rares et difficiles à dénicher, leur taille n’aidant pas, ils tiennent dans la paume d’une main. Enfin nous allons faire un tour aux collines chocolats (« chocolate hills » en anglais, photo 5), une centaine de formations géologiques étranges de formes pyramidales prenant une couleur brune pendant la saison sèche (d’où le surnom), trônant joliment au centre de l’île, au milieu de la jungle et des rizières.

Typhon sur Bohol

Archives

Articles récents